Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Actualité

Renault – Retrofitting robots : l’autre opération à la Refactory

Fin 2020, l’usine Renault de Flins (France) s’est engagée dans une nouvelle voie, pour se concentrer entièrement sur l’économie circulaire. C’est ainsi qu’est née la Refactory. 

Elle est bien connue pour la remise en état des véhicules usagés et pour son rôle dans la démarche du Groupe Renault, à savoir générer de la valeur tout au long du cycle de vie des modèles de ses marques. 

Mais les véhicules ne sont pas les seuls à bénéficier des avantages de la transformation. 

L’usine de Flins abrite désormais un nouvel atelier de rétrofit de robots. Comment rajeunir de 20 ans l’outil industriel du groupe ? 

Des dizaines de robots attendent leur métamorphose à la Refactory de Flins. Un peu comme Benjamin Button, le personnage de la nouvelle de F. Scott Fitzgerald qui vieillit à l’envers. 

Comment ? En l’occurrence, à l’unité Retrofit, chargée de les remettre à neuf avant qu’ils ne retournent sur les lignes de production. 

Cette unité a rénové 40 robots depuis le début de l’année pour contribuer au démarrage de projets d’envergure comme la toute nouvelle Mégane E-TECH Electric à Douai. 

Découvrons cette nouvelle opération de « rajeunissement » en commençant par l’atelier où tout a commencé !

 

Sandouville, Maubeuge et Douai… des robots en partage

Cela ressemble à une réunion de seniors. Les robots retraités des usines de Sandouville, Maubeuge et Douai sont rassemblés dans l’atelier que dirige Nathalie, directrice générale adjointe de l’outillage à Flins. Auparavant, chaque usine modernisait ses propres machines. Aujourd’hui, la Refactory les rénove toutes, pour bénéficier de l’expertise d’équipes spécialisées réunies dans un atelier dédié. D’ici 2023, l’équipe aura doublé de taille et comptera huit techniciens et un planificateur.

Une fois les robots nettoyés de fond en comble, les roboticiens les examinent pour déterminer ce qu’il faut faire pour les « revitaliser ». Il peut s’agir de remplacer la carte électronique, le harnais, le moteur ou le poignet (partie du bras). Et la Refactory peut s’occuper de tout. Au total, il faut environ 40 heures pour rénover un robot aujourd’hui.

Les robots arrivés en 2021 proviennent de l’usine de Maubeuge, qui a cessé de produire l’ancien Kangoo et a commencé à produire la nouvelle version dans un nouvel atelier. Les 18 premiers robots de soudage et de manutention ont été démontés et envoyés à Flins pour être remis à neuf. 

Une fois remis à neuf, ils prendront leurs fonctions à Douai, sur la ligne d’assemblage de la toute nouvelle Mégane E-TECH Electric.

 

Les étapes de la métamorphose

Plusieurs étapes doivent être franchies avant de procéder au rétrofit des robots : enregistrer les dates de fin de production des modèles, déterminer la disponibilité des installations et centraliser les besoins des usines. 

C’est ce que fait Gabriel, architecte du cycle de vie des capacités industrielles. 

Son travail consiste à coordonner toute l’opération d’inventaire avec un correspondant dans chaque usine et à faire le lien avec les futurs clients. 

Après la première étape, celle de l’affectation, l’équipe de rétrofit prend en charge le démontage, le transport et la transformation des robots. 

Ils les nettoient, les vidangent, changent des pièces, mettent à jour le système, testent leur précision et leur endurance, et les préparent à l’expédition. 

Toutes ces étapes sont nécessaires pour réorganiser correctement les systèmes de production.

 

Prochaine étape : l’Espagne !

L’atelier, qui a démarré il y a à peine un an, connaît déjà un grand succès et les commandes de robots affluent. 

Même l’Espagne s’est engagée à rénover une partie de l’atelier de tôlerie de l’usine de Valladolid. L’usine a commandé six robots (dont quatre de sertissage) qui seront fournis par Sandouville puis rétrofités à Flins. 

Pour faire face à toutes ces demandes, l’atelier a également prévu de faire peau neuve : en juillet, il sera agrandi et accueillera de nouvelles installations pour augmenter sa capacité. 

Et pour ne rien cacher, il prépare déjà quelques robots pour un modèle très attendu : la future Renault 5 électrique, qui sera fabriquée à Douai au sein des sites de Renault ElectriCity.

Source : Le rétrofit des robots : l’autre activité de la Refactory – Site media global de Renault Group

Nouvelles Publications

Gardez le contact

Newsletter Economie Circulaire

Recevez nos nouveaux articles sur l’économie circulaire et la TechForGood !