Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

ACTUALITé

British Airways se rapproche du carburant durable

Circular Onopia - British Airways

Grâce à un partenariat avec deux autres entreprises et au soutien du gouvernement, la compagnie aérienne envisage de mettre en œuvre un carburant durable dès 2025.

Nous entendons beaucoup parler des effets délétères de l’aviation commerciale sur l’environnement, c’est pourquoi la perspective d’un carburant aviation durable est si excitante.

Pour faire avancer ce rêve, British Airways, LanzaJet et Nova Pangaea Technologies ont fait passer leur partenariat à la vitesse supérieure.

Ensemble, ces entreprises supervisent le projet Speedbird, dont le premier développement est prévu pour 2021, qui vise à transformer les déchets de bois et les déchets agricoles issus de sources durables et, dans son installation, les transformerait en 102 millions de litres de carburant d’aviation durable chaque année.

Une réduction significative des émissions
Si tout se passe comme prévu, le carburant produit dans l’installation permettrait de réduire les émissions de CO2 de 230 000 tonnes par an (l’équivalent de 26 000 vols intérieurs de British Airways).

Le projet a également bénéficié d’une subvention du fonds pour les carburants avancés (Advanced Fuels Fund) du ministère britannique des transports (DfT) après avoir reçu 500 000 livres sterling pour continuer à avancer. La décision de soutenir le projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie Jet Zero du DfT, qui espère voir l’utilisation de carburant aviation durable se généraliser d’ici 2025.

Carrie Harris, directrice du développement durable de British Airways, a commenté la mesure en ces termes : « Le projet Speedbird est un autre grand pas en avant vers notre mission, qui est d’atteindre des émissions nettes de carbone nulles d’ici 2050 ou plus tôt, et de réaliser notre objectif d’utiliser du SAF pour 10 % de notre carburant d’ici 2030. La SAF est très demandée mais peu disponible dans le monde entier. Il est donc essentiel d’augmenter sa production aussi vite que possible. »

Afin de mener à bien ce projet, British Airways travaille avec deux autres entreprises. Nova Pangea Technologies, est un leader de l’industrie dans la conversion des déchets biologiques en bioéthanol et en charbon bio. Une fois ce processus achevé, LanzaJet convertit le bioéthanol en carburant aviation durable.

Sarah Ellerby, PDG de Nova Pangea Technologies, a souligné l’aide reçue d’un partenaire aussi important que British Airways, en déclarant : « Le soutien de British Airways est un vote de grande confiance dans notre technologie et va accélérer sa commercialisation. »

Source : https://sustainabilitymag.com/articles/british-airways-moves-closer-to-sustainable-fuel

Autres actualités

EIT - Parc écologique de Kalunborg

Le parc Kalundborg : un modèle d’écologie industrielle et territoriale

et son intégration harmonieuse avec la communauté locale.

Impacts et avantages :
Le parc de Kalundborg a obtenu des résultats significatifs grâce à son approche d’écologie industrielle et territoriale. Il a réussi à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à diminuer la consommation d’eau et à minimiser la production de déchets. Cette approche a également favorisé la création d’emplois locaux, renforçant ainsi l’économie régionale.

De plus, la coopération entre les entreprises et la communauté a créé un sentiment de responsabilité partagée et a permis de répondre aux besoins de développement durable de la région. Les initiatives du parc de Kalundborg ont été reconnues à l’échelle internationale, attirant ainsi l’attention d’autres régions et incitant à l’adoption de modèles similaires.

Perspectives d’avenir :
Le succès du parc de Kalundborg en matière d’écologie industrielle et territoriale ouvre la voie à de nouvelles perspectives d’avenir. De plus en plus de régions et d’entreprises prennent conscience des avantages de cette approche et cherchent à l’adopter. En favorisant la collaboration, l’innovation et la durabilité, l’écologie industrielle et territoriale peut contribuer à la transition vers une économie circulaire et bas carbone.

Toutefois, il reste encore des défis à relever. L’expansion de l’approche d’écologie industrielle et territoriale nécessite une sensibilisation accrue, des incitations politiques et des investissements adéquats. De plus, la mise en œuvre réussie de cette approche dépend de la volonté des parties prenantes de coopérer et de partager des connaissances.

En Savoir +
Gardez le contact

Newsletter Economie Circulaire

Recevez nos nouveaux articles sur l’économie circulaire et la TechForGood !